C’était un jour ordinaire à Colorado Springs lorsque les pompiers ont reçu une demande de secours pour des animaux qui avaient un besoin désespéré d’être sauvés. Les pompiers se préparèrent rapidement et il devint très vite évident que leur journée aurait été tout sauf normale. Au début, ils pensaient avoir tout l’équipement nécessaire pour récupérer une portée chiots dans une bouche d’égout, mais ils furent choqués en apprenant la vérité sur la mission de sauvetage.

1. L’appel aux pompiers 

Il est probable que la première image qui vous vienne à l’esprit, quand vous pensez aux pompiers, est celle d’eux, en train d’étendre un incendie dans une maison en flamme. Pourtant, ce n’est pas le seul acte d’héroïsme que les pompiers accomplissent. Ils reçoivent souvent des demandes d’aide quand des personnes ou des animaux ont besoin d’être sauvés. Et les situations de petits chats mignons bloqués sur les arbres sont beaucoup plus rares que ce que la télévision peut nous laisser croire. 

2. Une réponse rapide

Les pompiers se mettent en permanence en situation de danger. Cela fait partie de leur travail, mais ils n’obtiennent pas la reconnaissance qu’ils méritent. Le département du Colorado Springs a mis en place des équipes dans toute la ville, pour garantir que chaque maison, immeuble et personnes puissent être rejoints en moins de huit minutes, durant le période de grande nécessité.

3. Des groupes bien équipés

Les incendies peuvent éclater dans plusieurs lieux à la fois, à différents niveaux de menace. Le CSFD dispose d’un ensemble de véhicules, d’équipements, et de nombreuses âmes courageuses à bord, prêtes à affronter le danger la tête haute. En quelques instants, une équipe peut être complètement préparée et en route pour un appel. Toutefois, la plupart des appels, surtout ceux qui sont relatifs au sauvetage d’animaux, ne demandent pas que les pompiers soient équipés jusqu’aux dents, ou qu’ils soient accompagnés de véhicules pour la décontamination. 

4. Un jour ordinaire

Un jour, alors que les choses étaient relativement tranquilles pour le CSFD (ce qui est particulièrement apprécié par les pompiers), le groupe effectuait la routine du quotidien, en contrôlant l’équipement, préparant le café et espérant ne pas recevoir d’appel d’urgence. Mais soudainement, l’espoir d’une journée sans action partit en fumée lorsqu’ils reçurent l’appel que nous allons découvrir.

5. L’appel

C’était une journée assez tranquille, et même lorsqu’ils furent avertis d’une potentielle mission de sauvetage, il ne semblait pas qu’elle aurait été particulièrement étrange. Après avoir noté les détails, la centrale a transmis les informations aux pompiers les plus proches. C’était un appel pour secourir des animaux, qui ne devrait pas durer plus d’une heure ou deux. Du moins, c’était ce qu’ils pensaient tous au début.

6. Prenons les bonnes précautions

Un expert dans le sauvetage d’animaux vous confirmera que ce type d’interventions n’est pas banal. La situation pourrait dégénérer à tout moment : l’animal pourrait s’énerver, sur le point de mourir, ou chercher refuge dans une maison aux alentours. Après tout, le comportement des animaux est imprévisible, et peuvent passer de 0 à 100% d’agressivité en un instant.

7. Dedans et dehors

Après tout, sur la base des informations que la centrale a données, l’équipe du CSFD ne pensait pas que cette mission de sauvetage serait comme elle allait se révéler par la suite. 

Ce n’était pas leur première intervention, et sauver une portée de chiots inoffensifs ne semblait pas une très grande menace, même si la mère des chiots était sur place. Malgré cela, l’équipe a pris les précautions qui s’imposaient et s’est rendue sur place.

8. Les égouts 

Il n’a pas fallu beaucoup de temps à l’équipe pour rejoindre le lieu de l’intervention (moins de huit minutes, vous vous souvenez ?), et l’équipage a sauté du camion pour évaluer la situation. Il était évident qu’une portée de chiots, qui avaient probablement moins d’un mois, étaient bloqués dans les égouts. Ils s’étaient déjà trouvés dans cette situation et le sauvetage des chiots n’aurait pas demandé trop de temps. Toutefois, ils durent agir rapidement. 

9. Une lutte contre le temps

L’équipe a affronté des situations de ce genre dans le passé, donc il ne leur fallut pas beaucoup de temps pour élaborer un plan. Ils avaient que les chiots devaient être sauvés le plus vite possible. Même s’il ne pleuvait pas, il y avait le risque que les têtes des chiots ne s’immergent dans l’eau et qu’ils se noient, ou qu’ils meurent de froid à cause des températures plus froides au-dessous.

10. En action

Après avoir évalué la situation, les pompiers savaient que les chiots étaient incroyablement petits, et que les faire sortir de là n’aurait pas été aussi simple que ce qu’ils avaient pensé. Heureusement, les égouts n’étaient pas très profonds, mais ils devaient encore voir comment affronter la situation. Ils finirent par décider qu’un ou deux des leurs pouvaient tenter de repêcher les chiots.

11. Comment sont-ils arrivés là ?

Les pompiers n’arrivaient pas à comprendre comment les chiots avaient pu se coincés dans les égouts. Ils étaient encore plus curieux car la mère des chiots n’était pas là, ce qui faisait surgir beaucoup de questions. Toutefois, ils n’avaient pas le luxe de réfléchir à de telles questions. Ces petits avaient besoin d’aide, et ils en avaient besoin rapidement.

12. Abandonnés par leur mère ? 

Sans la mère des chiots dans les parages, les pompiers pouvaient agir sans être dérangés, sachant qu’un chien agressif ne tenterait pas de les agresser, pendant qu’un pompier essaierait de sauver la portée. D’habitude, les mères laissent leur porter dans un endroit dépourvu d’être humains, mais savent instinctivement si leurs petits sont en danger ou pas. Pompiers ou non, les êtres humains représentent une menace, mais la mère de ces petits ne se trouvait pourtant pas dans les parages.

13. Une situation incroyable

Après avoir regardé les chiots plus attentivement, les pompiers n’arrivaient pas à croire ce qu’ils voyaient. Les petits étaient incroyablement petits : ils n’arrivaient pas à marcher, pouvaient difficilement aboyer, et étaient bloqués dans un endroit où ils auraient pu mourir. Sans parler des tas d’ordures et de la saleté qui se trouvaient autour d’eux. La situation poussait les pompiers à agir plus rapidement, pour sauver autant de vies que possible. 

14. Une pensée qui fait peur

Avant que la mère des chiots ne revienne dans sa « grotte », les pompiers décidèrent de faire sortir les chiots le plus tôt possible. Toutefois, après les avoir regardé une autre fois, les chiots bloqués dans les égouts ne ressemblaient pas à des chiots normaux. Bien sûr, ils étaient recouverts de saleté et de terre, mais il y avait quelque chose … de bizarre en eux. Ils ne pouvaient pas laisser ces chiots trop longtemps ici. 

15. La mission de sauvetage

Sans connaître tous les détails de cette mission, les pompiers ont enfilé une paire de gants et plongé leurs mains dans l’inconnu. On espérait que les gants les empêcheraient de laisser une odeur humaine sur les pauvres chiots, afin que maman revienne réclamer ses enfants. Les pompiers extrayaient les chiots de la saleté des égouts et les déposaient sur une bâche à proximité pour les nettoyer.

16. Un chiot vivant

Le premier chiot sauvé vu mis sur un drap en attendant ses frères et soeurs. Dès qu’il fut sauvé, il montra des signes de vie. Les autres chiots respiraient aussi sans problème et étaient en sécurité, même s’ils avaient été trouvés dans un environnement sale et malsain, pendant une durée indéterminée. Un après l’autre, les chiots furent sauvés d’un puits de désespoir et mis les uns à côté des autres. Chacun bougeait avec joie. 

17. Une possibilité bouleversante

Pendant qu’ils travaillaient, un des pompiers suggéra que c’était peut-être leur maître qui les avait jetés dans les égouts. Même s’il s’agissait d’un acte démesuré, ça n’aurait pas été la première fois que quelque chose comme ça serait arrivé. Toutefois, sans informations, il n’y avait aucune façon de vérifier si c’était vrai ou pas. Ce n’était pas impossible, mais c’était toute de même bouleversant. 

18. Un moment de tendresse

Bien qu’ils étaient recouverts de la tête aux pattes de saletés, les pompiers ne pouvaient que reconnaître à quels points les chiots étaient adorables. Un instant plus tôt ils étaient bloqués dans un endroit sombre sans espoir d’être sauvés, et l’instant d’après, ils se déplaçaient librement et étaient au centre de l’attention.

19. Le jeu des devinettes 

Les petits étaient vraiment mignons, mais les pompiers continuèrent de s’interroger sur leur race. Tour à tour, ils cherchèrent, jusqu’à ce que l’un d’eux eut l’idée de les amener à la clinique des animaux de Woodland Park. Les vétérinaires les auraient aidés à prendre soin des animaux et à s’assurer qu’ils soient en bonne santé. 

20. Une portée saine

Après qu’une paire d’yeux professionnels aient examiné la portée, il s’avéra que tous les chiots étaient en parfaite santé. Ils se réjouirent tous de cette nouvelle stupéfiante, surtout les pompiers, qui pouvaient être tranquilles, leur travail s’était déroulé à la perfection. Les pompiers, après cela, remercièrent les vétérinaires, laissèrent les adorables chiots dans des mains d’experts, et rentrèrent à la base. 

21. Qui sont vraiment ces chiots ? La question

Mark Jenkins, un des pompiers qui avait aidé à sauver les chiots, avait encore des questions. Il voulait en savoir plus sur ces chiots, et avait donné son numéro de téléphones aux vétérinaires pour qu’ils le tiennent au courant. Peu de temps après, il reçut un appel d’un des vétérinaires.

22. Une nouvelle fascinante

Quand il répondit, sa première question fut de demander comment allait les petits. Le vétérinaire le rassura sur leur santé, sur le fait qu’ils étaient vifs et en très bonne santé, mais il y a quelque chose que les pompiers devaient savoir. Rien n’aurait pu préparer Mark et son équipe à ce que le vétérinaire était sur le point de lui annoncer !

23. Une découverte à couper le souffle

Mark fut pris au dépourvu par les mots du vétérinaire. Il appuya encore le téléphone contre son oreille, en se demandant s’il avait bien entendu. Ils avaient vraiment fait tout cela pour sauver une portée de petits qui n’étaient en fait pas des chiens ? Ils se sont comportés comme des chiens perdus : peut-être que le vétérinaire se trompait. Après avoir exclu un problème de ligne téléphonique, il n’arrivait pas à croire à ce qu’il venait d’entendre !

24. Renards roux

Le vétérinaire venait d’informer Mark et son équipe que les chiots qui avaient été sauvés, étaient en fait des renards roux. Mark ne savait pas vraiment que dire, et son équipe non plus n’avait pas grand chose à ajouter. Rien de ce qu’ils avaient fait jusqu’à maintenant ne les avait préparés à gérer les renards, et ils venaient tout juste de sortir d’une situation potentiellement dangereuse. Le vétérinaire lui a assuré qu’il s’agissait vraiment de renards roux. La couleur rousse de leur poil arrive dans les phases successives de la vie. 

25. Les rendre à leur mère

Le vétérinaire leur a expliqué par la suite le comportement d’une mère renard. Il existait une grande possibilité que la mère puisse être revenue au même endroit où ses petits avaient été sauvés, en proie à la panique, pendant qu’elle cherchait activement les petits. Malgré tout le bien que l’équipe de pompiers avait fait, leurs bonnes actions auraient pu ne par être vues comme ça par la mère. Mark et l’équipe de pompiers savaient que faire : les petits devaient revenir là-bas.

26. Retour dans les égouts 

Mark et l’équipe sont revenus à la clinique pour prendre les petits. Ils n’arrivaient pas à croire à ce qu’ils étaient sur le point de faire, mais c’était sûrement mieux pour la mère et les petits de les ramener là où ils avaient été trouvés. Après être revenus à l’endroit initial avec les petits, les pompiers attendirent dans l’espoir de voir arriver un renard roux dans les alentours. Que ce soit une mère féroce pour ce que les pompiers avaient fait, ou une mère heureuse du retour des petits, rien n’aurait pu les préparer à ce qui allait se produire après. 

27. Personne n’arrive

Toutefois, après plusieurs jours, l’équipe de pompiers avait compris que la mère avait abandonné ses petits. Personne ne pouvait dire pourquoi, mais ils durent annuler l’opération. Ils étaient tous tristes de la fin malheureuse. Peut-être que la mère des petits s’en était allée pour toujours, après s’être aperçue que ses petits avaient disparu…

28. Le beau côté de l’histoire

Ce fut un moment déchirant pour l’équipe de pompiers, dont l’objectif était de sauver tout le monde, les animaux comme les hommes. Malheureusement, cette mission n’avait pas eu la fin qu’ils espéraient. Toutefois, le vétérinaire de la clinique vétérinaire leur assura qu’ils avaient fait la bonne chose. Personne ne savait si les petits avaient été abandonnés avant ou après la mission de sauvetage. De plus, sous l’oeil attentif des professionnels, les petits auraient eu une possibilité de survivre. S’ils avaient été laissé dans le canal, avec les températures, les possibilités auraient été nulles. 

29. Quelque chose de bon pour finir

Même si les secours savaient que leur objectif n’avait pas été atteint à 100%, ils pouvaient continuer en sachant qu’ils avaient fait de leur mieux. Ils avaient répondu immédiatement à l’appel et avaient rejoint le lieu en très peu de tempe. Ils avaient extrait les petits d’un canal fétide, où les températures froides et les bactéries auraient fini par tuer les petits. Ils avaient amené les petits dans une clinique vétérinaire, où ils pourraient survivre. 

30. Un oeil attentif

Avec tout ce qui s’était passé, les pompiers l’ont considérée comme une victoire. Après tout, tout ne finit pas comme on le voudrait, mais au moins ils ont fait de leur mieux et ont sauvé une portée de petits renards d’une probabilité de survie de 0%. S’il y a des animaux près de chez vous qui auraient besoin d’aide, assurez-vous de contacter des professionnels.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager avec vos amis sur Facebook! 

Sur le même sujet : 

► Top 10 des choses folles retrouvées par la sécurité des aéroports

► 12 employeurs obligés de virer un employé pour ces raisons hallucinantes